La Ferme du Mont-Héron (légumes)

La ferme du Mont-Héron

Légumes et fruits biologiques

Maxime et Sandra BARBIER

Maxime vient d’une famille de céréaliers et il est agronome de formation. Il a été pendant un an chef maraîcher au jardin de cocagne de Vauhallan. Sandra sa compagne, a un BTS agricole. Elle a été monitrice d’équitation, puis institutrice pendant neuf ans dont six ans en Guyane, elle a travaillé dans un foyer d’handicapés et elle a la certification pour être famille d’accueil.

Maxime et Sandra cultivent 4000 m² sur 1,3 ha de terrain, dont 750 m² sous serre (dont une pour les semis avec nappes chauffantes). Ils pratiquent la culture sans travail du sol. Il étudie l’agriculture de conservation et a obtenu une bourse pour étudier l’agriculture sur sol vivant au Brésil et au Chili. Ses seuls intrants sont le fumier de vache, les copeaux de bois, et le calcaire.

Accueillant, Maxime aime faire découvrir sa ferme à toutes personnes en quête de se former et de découvrir la culture en maraichage sur sol vivant (woofers, stagiaire, bientôt des amapiens …).

Il expérimente des associations de culture sur ses planches comme navets betteraves salades, ou fèves pois féveroles… Il désherbe très peu et préfère pailler avec des ballots de paille ou recouvrir le sol avec des bâches pour nettoyer le sol avant culture. Il n’a ni tracteur ni motoculteur et utilise la grelinette de temps en temps pour aérer le sol.

Ils possèdent aussi un âne et quelques moutons. Ils expérimentent des associations d’arbustes pour développer les microrrhizes dans le sol. Ces arbustes créent des haies autour de ses serres.

Dans le cadre de sa deuxième année de production, Maxime propose sa production avec des légumes diversifiés qui suivent le rythme des saisons uniquement. La production des légumes est labellisée Agriculture Biologique (sans pesticide, ni herbicide, ni hormones de synthèse, sans produit OGM…). Les légumes proposés au cours des saisons peuvent être connus et aussi de variétés anciennes à (re)découvrir pour plus de variétés.

Le principal circuit de vente des légumes de Maxime et Sandra est l’AMAP de l’Yvette (20 paniers par semaine pour commencer). 13 parts de récoltes seront réservés pour une petite épicerie solidaire du village de St Ulphace. Les légumes seront tous redistribués et partagés à parts égales aux amapiens toute l’année.

Le poids de la récolte dépend des types et variétés de légumes disponibles dans le champ (plus lourds en hiver avec la prédominance de légumes racines, plus légers mais plus volumineux à la belle saison avec les légumes feuilles). La gamme de légumes comporte la quasi-totalité des espèces poussant sous nos latitudes, avec pour certaines plusieurs variétés. Les variétés sont choisies en fonction de leur qualité gustative et nutritionnelle, plus qu’en fonction de leur rendement.